Corriger numériquement (et efficacement) des copies papier

Si vos élèves ou vos étudiants vous remettent systématiquement leurs travaux sous forme numérique, vous êtes déjà engagés dans l’augmentation de votre travail de correction. Au cas contraire (c’est largement le mien), vous pouvez faire un détour par la numérisation des copies papier (au format pdf) pour bénéficier de l’efficacité et de la richesse d’une correction numérique. Plusieurs applications permettent en effet de saisir des remarques sur des documents pdf, mais aussi d’y placer ou d’y « tamponner » à la volée des remarques-types bien pratiques.

Certes, tous les travaux ne justifient pas ce dispositif. Mais pour les travaux qui requièrent des commentaires fournis, cela se révèle très utile, tant pour l’enseignant que pour l’apprenant.papier-numérique

N.B. : pour une approche complémentaire (en environnement « tout numérique ») voir le billet de Yann Houry : « Corriger des copies numériques ».

Numériser les copies papier

L’idéal est que les travaux soient remis sous la forme de feuilles :

  • simples (pas de copies doubles),
  • remplies seulement au recto,
  • titrées et numérotées,
  • non agrafées.

Pour numériser en masse un paquet de feuilles correspondant à un même exercice, il faudra sans doute utiliser un numériseur professionnel de votre établissement (il dispose d’un avaleur automatique). Veillez à régler une définition correcte (300 dpi), et à choisir une qualité en niveaux de gris pour limiter la taille du fichier final (si la couleur n’est pas requise pour les travaux).

Vous pourrez ensuite récupérer le document pdf. Une bonne façon sera de le téléverser dans votre espace de stockage en ligne (Google drive, Dropbox ou autre).

Annoter numériquement les copies

Le travail de lecture et d’annotation peut se faire aussi bien sur un ordinateur que sur un terminal mobile. Il est cependant très intéressant de pouvoir travailler sur un écran tactile et avec un stylet (une tablette est donc un outil efficace).

Plusieurs applications permettent d’annoter des documents pdf. Elles permettent d’insérer des notes textuelles, mais aussi d’apposer des notes préparées sous forme de tampons. Ce second type de notes est très intéressant car il correspond à des remarques typiques et récurrentes, qui gagnent à être facilement mises en évidence.

A ce jour, deux applications mobiles semble se distinguer :

Quelques exemples

Voici quelques exemples de corrections de travaux (ici remis directement sous forme numérique à Yann Houry, enseignant de français). L’application utilisée est Documents (iOS) :

yann

pdfexpert2_yann

Voici un autre exemple de correction avec l’application PDF Expert (iOS) (travaux de philosophie dans le cours de F. Jourde) :

pdfexpert

L’application PDF expert dispose d’une version pour Mac OS, et les tampons sont synchronisés entre l’application mobile et l’application de bureau. Cette synchronisation permet de changer facilement d’outil pour poursuivre ou compléter les travaux de correction.

A noter qu’il est aussi possible d’utiliser la fonction de dictée vocale présente sur les tablettes (iOs et Android) pour saisir des commentaires.

pdfexpert2

Imprimer les copies corrigées… et archiver les versions numériques

Après ce détour numérique, les copies annotées sont rendus aux élèves sous forme papier. Il suffit pour cela d’imprimer le pdf (dans ma classe, les élèves se chargent eux-mêmes d’agrafer leurs feuilles).

A noter que cette procédure permet à l’enseignant de conserver en archive les travaux des élèves, permettant éventuellement un suivi fin des progressions.

Autre capture d’écran

ecran

Proposition de Yann Houry : Copied + PDF Expert pour corriger des copies numériques à la vitesse de l’éclair.

Capture d_écran 2017-03-21 à 22.19.15

Proposition de synthèse de Marie Soulié : Travailler le brouillon de l’élève.

7hs4klxmfzt6dzyheim-bb8xry8500x357

Comme toujours, ces propositions sont à amender et à améliorer.

Sinon, il reste toujours la méthode des tampons…

20 réflexions sur “Corriger numériquement (et efficacement) des copies papier

  1. Pingback: Corriger des copies numériques | Ralentir travaux : le blog

  2. Bonjour,
    Je suis enseignante au CNED, et je découvre que les collègues en présentiel utilisent les corrections numériques.
    Pour nous c’est déjà le cas depuis 3 ans, et nous utilisons pdf viewer pour corriger les copies qui nous sont transmises au format pdf.
    L’avantage pour nous, en dehors de pouvoir garder copie du travail de l’élève que vous avez mentionné, est une transmission plus rapide que des copies papier qui feraient l’aller-retour par courrier.
    Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’imprimer la copie que vous rendez à l’élève ? Ne pourriez-vous pas rendre un fichier ?
    Sylvie

    J'aime

    • Bonjour Sylvie,
      Je ne connaissais pas le logiciel PDF-XChange Viewer (sur Windows). Permet-il l’usage de « tampons » ?

      « Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’imprimer la copie que vous rendez à l’élève ? Ne pourriez-vous pas rendre un fichier ? »
      > En effet, le plus simple serait de communiquer numériquement les pdf sans devoir les imprimer, mais ici encore je suis en attente de la création de courriels scolaires pour mes élèves, et il peut y avoir des établissement où tous les élèves n’ont pas facilement accès aux ressources en ligne. Dans cette perspective l’idéal serait de basculer intégralement dans le numérique…

      Une raison demeure pour laquelle je préfère encore une impression « papier » des travaux corrigés : si les élèves me remettent des travaux au format papier, je dois d’abord les numériser ; pour aller plus vite, je génère un seul fichier pdf (en numérisant « en masse » les documents papier de format A4, écrits seulement au recto) ; il me serait fastidieux de générer ensuite des fichiers pdf individuels… et il est alors plus rapide de tout imprimer en une fois puis de distribuer en classe les feuilles.

      F.

      J'aime

      • Oui, PDF exchange viewer permet d’utiliser des tampons, mais aussi bien d’autres fonctionnalités : joindre des fichiers (vidéo, son etc.), extraire ou ajouter des pages, transformer tout ou partie en jpeg etc.
        Mais c’est un logiciel payant… J’ai la chance de l’avoir eu par mon établissement.

        J'aime

      • Concernant le rendu à l’élève de fichier ou papier, je me pose la question de « l’empreinte pédagogique », je ne sais pas comment exprimer cela… le fait que l’élève tire mieux partie de la correction avec une version papier entre les mains… Je suis peut-être trop de la vieille école 😉
        Et il faut dire que j’ai des élèves très jeunes (CP).

        J'aime

        • Je suis assez d’accord finalement, on peut aussi aller plus vite avec le papier qui circule dans la salle de classe (et aussi avoir des interactions riches autour du support papier).
          Je fais le détour des corrections numériques aussi pour une raison d’efficacité.

          J'aime

  3. Il y a une version GRATUITE de PDF X CHANGE VIEWER qui est largement suffisante pour l’annotation de PDF; mon fils dyspraxique est informatisé entièrement à l’école et il utilise PDF X CHANGE VIEWER pour tout , sauf maths car il manque une barre d’outils pour les symboles maths, on doit donc utiliser OneNote si on a un PDF

    Aimé par 1 personne

  4. Je viens de faire un essai avec FOXIT READER (version gratuite) J’annote souvent les PDF avec ce logiciel assez performant malgré sa gratuité. Je viens de tester la création de tampons, et ça fonctionne bien. J’ai vu la possibilité d’insérer des sons (?) mais je n’ai pas su comment les lire… Pas le temps aujourd’hui, et un peu quiche, mais je voudrais bien y arriver !
    J’ai hâte de tester ceci avec mes CM2 !

    J'aime

  5. Je n’ai pas du tout suivre… Ca n’a pas de sens de demander des travaux papiers, pour les numériser et les réimprimer corrigés ensuite. Deux fois plus de papiers… Pourquoi ne pas corriger directement sur les feuilles avec votre stylo, puis les scanner en lot avec le photocopieur pour pouvoir garder une trace de la copie et de la correction… ?

    J'aime

    • Bonjour Isac,
      Dans cette démarche, je reçois et rends les travaux au format papier car mes élèves ne sont pas uniformément équipés en ordinateurs ni en comptes scolaires. Je ne peux pas encore leur demander de me remettre leurs travaux au format numérique.
      Certes je double la quantité de papier.
      L’avantage ici est de pouvoir intégrer des raccourcis et des automatismes dans les annotations : copier-coller de remarques typiques, placement de tampons, mais encore saisie de texte en dictée vocale (pour varier mon plaisir !)…

      J'aime

  6. Pingback: Une rubrique dans un tableur : évaluer plus efficacement les élèves | Site de François Jourde

  7. C’est une utilisation de l’informatique très intéressante, mais qui me semble compliqué à mettre en oeuvre en Lycée, étant donné le nombre de copies, mais pourtant pratique, car cela éviterais de voir défiler les élèves pour demander ce qui a été écrit par l’enseignant. Je vais essayer sur une classe de ma prochaine évaluation.

    Aimé par 1 personne

    • Dans mon expérience actuelle, la démarche est efficace avec numérisation en masse (demander alors aux élèves de n’écrire qu’au recto des feuilles) et l’iutilisation d’un bon éditeur de pdf sur un ordinateur de bureau.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s