Communiquer des liens en série (liens courts et codes QR)

Pour communiquer des url de manière analogique (recopie ou impression sur papier), il est efficace d’utiliser des url raccourcies ou des codes QR . En effet, les url courtes sont faciles à écrire et à saisir sans risque d’erreur ; les codes QR décodés par les terminaux mobiles (ordiphones et tablettes) renvoient immédiatement aux url qu’ils contiennent.

S’il est facile de générer des url raccourcies (sélection d’outils) et des codes QR (sélection d’outils), il reste cependant moins facile d’en générer en série, de façon quasi-automatisée. Or cela peut être très utile voire nécessaire, notamment pour communiquer à des apprenants des collections de liens ou des liens vers des ressources individualisées.

Je propose ici quelques solutions pour générer des liens courts et des codes QR grâce aux applications Google Apps (il faut disposer d’un compte Google). Lire la suite

Transmettre des commentaires oraux pour des travaux sur papier

Les commentaires oraux sur les travaux des apprenants sont pédagogiquement efficaces (1). Parce qu’il n’est pas toujours facile des les communiquer en présentiel, il est intéressant de pouvoir les communiquer à distance (sous forme d’enregistrements audio de vos commentaires oraux). Cela est possible, même si vos élèves ou vos étudiants vous remettent leurs travaux au format papier (un précédent billet détaille une méthode avec un terminal de poche Android).

Je propose ici un schéma présentant les différentes étapes et les différents outils mobilisables. Ce schéma sera mis à jour et complété (dans sa version en ligne).

Feedback audio.png

Lire la suite

Corriger numériquement (et efficacement) des copies papier

Si vos élèves ou vos étudiants vous remettent systématiquement leurs travaux sous forme numérique, vous êtes déjà engagés dans l’augmentation de votre travail de correction. Au cas contraire (c’est largement le mien), vous pouvez faire un détour par la numérisation des copies papier (au format pdf) pour bénéficier de l’efficacité et de la richesse d’une correction numérique. Plusieurs applications permettent en effet de saisir des remarques sur des documents pdf, mais aussi d’y placer ou d’y « tamponner » à la volée des remarques-types bien pratiques.

Certes, tous les travaux ne justifient pas ce dispositif. Mais pour les travaux qui requièrent des commentaires fournis, cela se révèle très utile, tant pour l’enseignant que pour l’apprenant.papier-numérique

N.B. : pour une approche complémentaire (en environnement « tout numérique ») voir le billet de Yann Houry : « Corriger des copies numériques ». Lire la suite

« Un groupe, un ordinateur »

J’ai présenté dans un billet précédent le dispositif de travail en « îlots bonifiés ».  Je découvre à présent avec plaisir que cette organisation me permet aussi d’utiliser plus facilement les appareils nomades à disposition des élèves. Travailler en groupes permet de mieux mobiliser les outils nomades disponibles.

Quel usage du numérique avec un équipement inégal ?

En effet, mon établissement n’ayant pas de programme du type « Un élève, un ordinateur », il est rare que chacun de mes élèves ait à sa disposition un appareil numérique (smartphone, tablette, ordinateur portable). Cette inégalité d’équipement m’empêche parfois de réaliser certaines tâches numériques.

« Un élève groupe, un ordinateur »

Or, dans une organisation en groupes il n’est pas besoin que chaque élève dispose d’un appareil connecté. Un seul  appareil suffira pour que chaque groupe saisisse et communique sa réponse. De même, un seul appareil suffira à chaque groupe pour faire une éventuelle recherche d’information ou une autre tâche numérique.

Socrative, efficace outil pédagogique

De fait, j’utilise volontiers l’application en ligne et mobile Socrative, qui me permet de poser des questions aux groupes (questions fermées et à choix multiples ou questions ouvertes), avec une console de suivi.

Pour chaque question, les élèves de chaque groupe décident ensemble de la bonne réponse à donner. L’élève en possession d’un terminal mobile connecté saisit alors la réponse au nom du groupe.

N.B. : Socrative est  à ce jour gratuit. Il existe d’autres outils, tels que KahootZaption… Voir la liste proposée par Edutopia : « 5 Fantastic, Fast, Formative Assessment Tools« .

 

https://www.flickr.com/photos/dannynic/6938448574/image cc flickr Danny Nicholson

Un tableur pour suivre les scores de travaux en « îlots bonifiés »

Tous ensemble ?

La pratique de l’enseignement mixte ou hybride (dans l’espace de la classe et dans l’espace numérique) fait réfléchir à la spécificité des activités ne pouvant avoir lieu que dans la salle de classe. La question est : que pouvons-nous faire à plusieurs dans une salle de classe et que nous ne pourrions pas faire ailleurs ?

Peut-on vraiment travailler en groupe ?

Une première réponse est bien entendu le face-à-face pédagogique entre un enseignant et un groupe. Une seconde réponse est la possibilité de travaux de groupes. Mais de tels travaux sont difficiles à mettre en œuvre. Un billet mordant de Mara Goyet (et ses nombreux commentaires) rappelle cette difficulté, pour l’enseignant comme pour les élèves. Marie Rivoire, enseignante, témoigne aussi de cette difficulté typique :

J’avais […] commencé ma carrière en mettant les élèves par îlots de quatre […]. Cependant, j’avais dû renoncer, car la gestion du groupe me posait plus de problèmes qu’elle n’en solutionnait. Certes, les élèves étaient ravis, mais comment contrôler les bavardages ? Comment être sûre que tous, à la table, participaient au travail commun ? Le meilleur élève n’allait-il pas être sollicité encore et encore pour prendre en charge les tâches données par le professeur ? N’allait-il pas finir par se lasser, et finalement, perdre de son enthousiasme au lieu d’en gagner ? Et comment alors évaluer les élèves à la table ? Toutes ces questions sans réponses avaient eu raison de mon bel idéalisme.

La question est bien : « Où est-ce qu’on nous apprend à travailler en groupe ? », comme le rappelle Marcel Lebrun.

Je propose ici un petit enrichissement numérique de la méthode de travail en « îlots bonifiés ».

Lire la suite

Un formulaire pour suivre les travaux non rendus

Suivre les travaux incomplets, en retard ou non remis par les élèves est une tâche importante pour l’accompagnement et l’évaluation formative.

N.B. : je ne préjuge pas ici de l’utilité des devoirs à la maison, — sujette à débats. La méta-analyse de John Hattie (2009) attribue aux devoirs à la maison le score d’efficacité de 0,29 (le seuil  d’effet désirable d’une variable ou d’une intervention éducative selon Hattie est 0,4). Au primaire, cependant, la mesure de l’effet des devoirs est de 0. 15, contre 0. 64 au secondaire (pour une discussion de cette différence, voir N. Baillargeon).

Afin de (me) faciliter ce suivi, je propose un formulaire papier à remplir conjointement par l’élève et l’enseignant (travaillant dans le secondaire supérieur je n’inclue pas ici les parents).

formulaire travail non rendu

> lien vers le document (pour le visualiser) ;

> lien vers le document (pour en faire une copie sur Google Docs).

Lire la suite

Transmettre des commentaires oraux avec Android, Google Drive & des QR codes

Communiquer oralement des commentaires sur les travaux académiques est pédagogiquement utile, pour l’enseignant (moins d’écriture) comme pour l’apprenant (plus de contenu).

Pour communiquer à distance des commentaires oraux, il faut un dispositif numérique (pour enregistrer, archiver et partager les fichiers).
Ayant déjà présenté un dispositif sous iOS, je présente ici une version sous Android.

Ce dispositif utilise une application mobile (Parrot), un service d’archivage des enregistrements (Google Drive) et un service de classement et de publipostage (Google Sheets et des modules complémetaires).

Pour la communication des enregistrements, je propose aussi une méthode alternative utilisant des codes QR (QR Code Generator).

Lire la suite