Des espaces partagés d’écriture avec WorkFlowy

Nous découvrons souvent dans les outils numériques des possibilités d’usages inattendus, des détournements qui sont autant de catachrèses (terme désignant d’abord l’emploi d’un mot au-delà de son sens propre, la catachrèse peut désigner un « écart entre le prévu et le réel dans l’utilisation des artefacts » (Pierre Rabardel [1]). Ces catachrèses peuvent permettre de répondre à des besoins didactiques, ou encore d’inventer de nouvelles situations d’apprentissage.

Je voudrais présenter ici quelques catachrèses pédagogiques de WorkFlowy.

Qu’est-ce que WorkFlowy ?

Workflowy est un outil collaboratif d’édition de listes textuelles, qui fonctionne en ligne (via un navigateur) ou hors ligne (via des applications mobiles iOS et Android). Piloté par une interface d’une grande simplicité, WorkFlowy dispose à ce jour des fonctions suivantes :

• imbrication infinie de listes ;
• zoom sur toute sous-liste (permettant d’occulter l’affichage des autres listes) ;
• marqueurs de métadonnnées (hashtags) et affichage par filtres (affichage exclusif des items contenant certains marqueurs) ;
• utilisation hors ligne via les application mobiles ;
• synchronisation automatique entre l’ordiphone, la tablette et l’ordinateur ;
• publication en ligne d’éléments spécifiques ;
• partage et collaboration (même sans création de comptes tiers) ;
• ajout de notes à n’importe quel élément d’une liste ;
• développement et réduction rapides des listes ;
• marquage d’éléments comme « complets » ;
• recherche plein texte ;
• réception de rapports d’activité par courriel…

WorkFlowy est accessible dans une version « Pro » (4,99 $ par mois, 49 $ pour une année [tarif mai 2015]) dotée de fonctions spéciales :

• nombre illimité de listes et d’éléments (la version gratuite est limitée à 500 items par mois) ;
• sauvegarde synchronisée sur Dropbox ;
• collaboration sécurisée par mot de passe (partage de certaines parties des listes avec des personnes spécifiques, vérifiées par adresse e-mail et mot de passe) ;
• édition du contenu hors ligne ;
• bibliothèque de thèmes et de polices de caractères.

 

Exemple de dispositif pédégogique avec WorkFlowy

Voici l’activité d’écriture que j’ai organisée avec WorkFlowy, — cela restant une piste parmi de nombreuses autres inventions ou catachrèses. Cette activité se déroule en salle informatique multipostes (elle pourrait aussi se dérouler de manière asynchrone dans le cadre de travaux à la maison).

Pour que chaque élève (ou groupe d’élève) puisse écrire dans un espace réservé, j’ai d’abord créé autant de listes que d’élèves (ou groupes), puis j’ai ouvert chacune des listes en mode partagé et j’ai communiqué chaque url aux élèves concernés.

Les élèves ont alors rédigé leurs textes selon les consignes données : dans ce cas, un travail d’argumentation autour d’une question de réflexion, avec comme contrainte d’utiliser des marqueurs (hashtags) sur les noms des philosophes.

Voici quelques aspects intéressants de ce dispositif.

• Les élèves s’approprient l’outil en quelques minutes (l’interface et les commandes sont d’une grande simplicité).
• Les élèves accèdent à leur espace de travail par simple url, sans devoir créer de comptes spécifiques.
• Les élèves ne visualisent que leur liste ou espace de travail. Ils peuvent toutefois accéder aux autres espaces si l’enseignant le désire. Pour cela, il suffit de leur communiquer l’url de chaque liste concernée ou encore l’url d’une liste de niveau supérieur englobant les listes concernées. Il est d’ailleurs très facile de publier à la volée les listes ou espaces de travail par simple glisser-déposer (en déplaçant les listes privées dans une liste déjà publique et publiée).
• L’enseignant visualise dans la même fenêtre tous les espaces de travail constamment synchronisés.
• L’enseignant peut filtrer l’affichage par mot-clé (hashtag). Ceci est intéressant si l’on veut par exemple visualiser comment tous les élèves ont utilisé tel auteur (#Hegel, #Platon…) ou tel élément d’écriture (#argument, #exemple, #citation…). WorkFlowy propose d’ailleurs des opérateurs de recherches avancés.
• L’enseignant peut afficher et présenter les éléments voulus ou les exporter au format texte ou encore les imprimer pour des travaux ultérieurs.

Voici quelques manipulations des espaces de travail avec WorkFlowy :

Si vous explorez vous-même WorkFlowy en contexte pédagogique, n’hésitez pas à partager vos remarques ou vos questions.

[1] Pierre Rabardel, « Éléments pour une approche anthropocentrique des techniques dans le système éducatif », dans Séminaire de didactique des disciplines technologiques, Cachan, 1993-1994.
Voir aussi http://ergoserv.univ-paris8.fr/site/groupes/modele/articles/public/art372102061765426783.pdf et http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article202.

> Merci à Nicolas Roland pour la communication de l’usage de ce terme et des travaux de Rabardel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s