Auto-évaluation des élèves via un formulaire

Comme tout enseignant, j’évalue régulièrement le travail de mes élèves, l’évolution de leurs compétences et leurs résultats durant l’année. Mais ma perspective peut être partielle, et je manque souvent de temps passé avec chaque élève pour affiner ma vision.

Dans le « meilleur des mondes » scolaires, j’aimerais prendre le temps de m’entretenir individuellement avec chaque élève lors de séances « bilan » ou même d’organiser des coévaluations entre pairs (je ne sais pas encore faire cela)… En attendant, avant de remplir les bulletins scolaires, je demande aux élèves de me communiquer leurs auto-évaluations (je tiens alors évidemment compte de leur point de vue, — même si le jugement final me revient).

Cette démarche me semble pédagogiquement efficace, comme en témoigne le classement de Hattie (« Hattie Ranking: Influences And Effect Sizes Related To Student Achievement » : « self-reported grades »).

Hattie Ranking

A cela s’ajoute une évaluation du cours lui-même, donc de mon travail. J’essaie de considérer autant que possible les remarques des élèves pour améliorer mes pratiques.

Cette démarche m’est devenue indispensable. Pour la rendre plus efficace, j’utilise des formulaires numériques. Voici la description de ce dispositif, dans son état actuel.

1. Mise en place du formulaire d’auto-évaluation et d’évaluation du cours

J’utilise Google Forms, un outil d’édition et de publication de formulaires en ligne (d’autres outils existent).

Je rédige les questions de la section d’auto-évaluation et j’ajoute une section de questions d’évaluation du cours. J’essaye de limiter le nombre de questions fermées, et j’ajoute un espace d’écriture ouvert à la fin de chacune de deux sections.

N.B. : je pré-encode les identités des élèves (mon établissement n’utilisant pas GAFE pour les élèves, je dois demander les identités accompagnées d’un petit mot secret habituel) et je leur demande de fournir un courriel (pour pouvoir automatiser des messages éventuels à leurs réponses).

Extrait du formulaire d’auto-évaluation

Évaluation du cours lui-même.

2. Envoi (publipostage) du formulaire à chaque élève

Google Form me permet de publier le formulaire en ligne et produit un lien que je communique aux élèves par courriel : voici un exemple de formulaire.

Pour personnaliser la communication, j’utilise un publipostage personnalisé via le module complémentaire Yet Another Mail merge (développé par Romain Vialard), disponible dans le tableur Google Spreadsheet. Il me suffit de créer un tableur avec les identités et les courriels des élèves et de préparer un courriel. Le module complémentaire automatise ensuite le publipostage. L’élève reçoit alors un courriel personnalisé (qui pourrait contenir aussi un grand nombre d’informations complémentaires).

modèle de courriel pour le publipostage

3. Réception et traitement des évaluations

Google Form remplit automatiquement un tableaur avec les réponses envoyées via le formulaire. Il est alors possible de les consulter et de les imprimer, etc.

Un élément très intéressant provient des réponses libres données par les élèves sur leur propre travail (ils s’expriment ouvertement avec confiance), mais aussi sur le fonctionnement du cours (clarté, rythme, ambiance de classe, usages numériques…).

Google Form produit aussi des statistiques pour les questions fermées.

Extrait des statistiques des réponses.

Et vous ?

Dans le « meilleur des mondes » scolaires, j’aimerais trouver le temps de m’entretenir individuellement avec chaque élève avant de remplir les bulletins… En attendant, prendre connaissance des évaluations des élèves par ces formulaires est devenu indispensable dans mon travail.

Si vous avez des conseils pour améliorer ce dispositif… je suis preneur !

——— MISE A JOUR ————

Amélioration de la communication dans l'(auto)évaluation des élèves

5 réflexions sur “Auto-évaluation des élèves via un formulaire

  1. Merci, je trouve très intéressant cette démarche qui invite l’élève à questionner son investissement. Est-ce que dans la case « Remarque libre », certains précisent/justifient les difficultés qu’ils ont rencontrées pour se « mobiliser » ?

    J'aime

  2. Pingback: Amélioration de la communication dans l'(auto)évaluation des élèves | Site de François Jourde

  3. Excellente la méta- cognition . Pour améliorer le questionnaire, je te propose de ne mettre que 4 cases pour répondre.En effet, si on laisse qu’un nombre pairs de réponses possibles , l’élève doit choisir un côté ou l’autre ´ pas la moyenne. C’est un principe classique de la construction des questionnaires pour que les opinions données soient tranchées sinon la réponse « moyenne » n’est pas signifiante. Bravo pour ta créativité .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s