Exploration des potentialités d’un blogue d’élèves

Puisque les blogues sont efficaces…

Comme on le sait, l’utilisation de blogues en contexte scolaire a des effets très positifs. Des pionniers ont en suffisamment témoigné (comme Mario Asselin), et la recherche l’a bien établi, comme le résume cette capsule :

• les conditions affectives : les blogues sont appréciés et motivent les élèves
• les différents contextes d’utilisation : leur utilisation est rapide et flexible, en plus de fournir une ouverture intéressante sur le monde ;
• le déroulement de l’apprentissage : les élèves ont tendance à s’impliquer davantage dans leur écriture lorsque celle-ci s’effectue sur un blogue ;
• les performances : les élèves écrivent davantage (mais la qualité des écrits demeure un enjeu).

… je me lance avec les élèves et voici le Philo Blog

Ce n’est qu’en fin d’année scolaire 2015-2016 (mai et juin) que je me suis enfin lancé avec mes élèves de première (avant-dernière année du secondaire, cours de philosophie). Voici l’adresse : www.philosite.eu.

Lire la suite

Des codes QR pour lier des publications numériques d’élèves aux livres de la bibliothèque

Il est essentiel — mais souvent difficile — d’impliquer les élèves dans leurs apprentissages scolaires. Pour favoriser la motivation intrinsèque, une solution possible est la publication finale de certains travaux. D’une part, en effet, cette publication promet de dépasser le cadre strictement scolaire : elle donne aux travaux une existence publique, durable et ouverte à des possibles interactions. Elle renouvelle ainsi le sens et l’enjeu des activités scolaires. D’autre part, la publication des travaux promet de construire une mémoire et une certaine culture d’établissement.

Pour publier les travaux, un site est certainement une bonne solution. Mais il faut encore promouvoir ces œuvres scolaires, en faciliter et en pérenniser l’accès. Comment faire cela ?

Si les travaux sont liés à des livres de la bibliothèque de l’établissement, une solution consiste à placer dans ces livres des liens vers ces travaux. Pour simplifier la consultation de ces liens, il est alors possible d’utiliser la technologie des codes QR.

Tel est le projet pilote que j’ai réalisé dans la bibliothèque de mon établissement, avec l’aide de la bibliothécaire Mme Laurence Vossen.

Voici le dispositif concret.

  • Des codes QR contenant des hyperliens vers les réalisations des élèves sont édités et collés dans chacun des ouvrages correspondants à ces travaux.
  • Pour chaque livre, la présence d’un code QR est signalée par une étiquette standardisée apposée sur sa tranche.
  • Les codes QR sont décodables par des smartphones, des tablettes, des ordinateurs portables ou des postes fixes équipés de webcams, et renvoient directement aux ressources.

N.B. : pour optimiser et pérenniser le dispositif, chaque hyperlien renverra vers l’affichage de tous les travaux liés à un mot-clé (par exemple « Voltaire » ou « politique ») sur le site de publication centralisée, garantissant ainsi l’accès aux futures publications.

Le résultat est donc l’inscription par hyperliens de ressources numériques dans les ressources matérielles (ouvrages et/ou endroits de la bibliothèque), ces ressources numériques étant produites par et pour de successives promotions d’élèves.

Si vous avez expérimenté un dispositif similaire, je serai heureux d’échanger avec vous !


AJOUT SEPTEMBRE 2013 : QRCODES…MAIS AUSSI RÉALITÉ AUGMENTÉE !

Les philosophes en bandes-annonces

J’explore progressivement des « méthodes  alternatives » dans le cadre de mon cours de philosophie, qui consistent souvent en des détournements et des transpositions.
Mon idée est de travailler des contenus et des compétences scolaires de manières indirectes, — mais qui peuvent avoir plus de sens et d’implication pour les élèves. Ces activités peuvent aussi facilement donner lieu à des publications via les médias sociaux. Cela peut prendre la forme de clips, de slogans publicitaires ou de nombreuses autres productions (qui restent à imaginer).

En voici un exemple.

Après avoir abordé la philosophie de Descartes, j’ai demandé à des élèves d’une classe de première année de philosophie (niveau première) de réaliser des bandes-annonces sur ce penseur, et plus précisément sur ses Méditations métaphysiques. Il s’agissait de donner envie de lire l’ouvrage de Descartes.

Les consignes étaient de rédiger d’abord une « narration », une mise en récit des grandes idées de Descartes, puis d’en proposer des illustrations et une mise en diapositive. Enfin, les diaporamas ont été exportés sur l’éditeur de youtube afin d’y associer une bande-son.

Ce travail a été réalisé par groupes de deux ou trois élèves, en partie en salle multipostes et en partie via des outils de collaboration (Google Docs).

Quelques exemples.

Bande-annonce princeps, réalisée par le professeur :

Twitter + Storify : prise de notes collaborative entre classes

Voici le résultat d’une activité stimulante. J’ai donné un cours identique dans trois classes différentes, et des élèves ont pris des notes numériques via twitter (chaque classe utilise son hashtag propre).

J’ai ensuite élaboré une synthèse avec l’outil Storify, qui m’a permis de sélectionner les meilleurs messages (tweets) des élèves et de les rassembler dans le même document, en plus d’autres éléments.

Un bon exemple de technologies facilitant la collaboration entre différentes classes.

Petite méthode des prises de notes coopératives

Je pratique depuis 2009 la prise de note coopérative du cours de philosophie.
A presque chaque séance du cours, un élève est nommé “secrétaire”  : il veillera à la publication des notes du cours de philosophie.

Ce travail se fait avec en ligne. L’outil principalement utilisé est Google Docs, qui présente de puissantes fonctions de collaboration (commentaires de type « forum » sur toute partie du texte, historique des révisions, clavardage) et de publication.

Voici le petit guide de méthode que je remets aux élèves (en le commentant avec eux).

Quelles sont les finalités et les avantages d’une telle pratique ? Je reproduis ici l’analyse de Cédric RIDEL, qui enseigne au Lycée français International Marguerite Duras (VIÊT NAM), et qui incite aussi à la prise de notes collaborative (mais plutôt en synchrone).

Les finalités du document [final] sont alors multiples :

  • avoir une référence pour corriger sa propre prise de note sur son cahier
  • avoir une base pour construire des fiches de révision, manuscrites ou numériques
  • l’imprimer pour avoir un cours complet
  • réviser la leçon à la maison
  • réviser la leçon sur un support mobile comme un ordinateur portable ou un smartphone (cette dernière idée est encore en test).

C’est aussi intéressant pour les élèves absents :

  • pour suivre le déroulement du cours en direct s’ils peuvent se connecter
  • pour récupérer le cours en revenant en classe

Source : http://kanaga.ridel.org/?p=1329

N’hésitez pas à m’indiquer les (vos) bonnes pratiques !

Voici quelques copies d’écran de l’interface de Google Docs.

.

Google Docs - 6 FRD 2011-12-1-1-2
6 FRD JOVEN FERNANDEZ Melinda - Google Docs-1-1-1
6 FRD JOVEN FERNANDEZ Melinda - Google Docs-2-1
image d'illustration du billet cc IvanWalsh.com . 

Pecha Kucha : « Le beau et l’utile peuvent-ils (vraiment) s’accorder ? »

Quatre élèves de l’Ecole européenne Bruxelles I, Justine, Miguel, Niels et Guillaume ont présenté un Pecha Kucha sur le thème : « Le beau et l’utile peuvent-ils (vraiment) s’accorder ? ». Une intervention préparée avec la complicité de leur professeur de philosophie, François Jourde.

Nous étions accueillis par Alok Nandi, dans le cadre de Pecha Kucha Night Brussels # 19, le 27 septembre 2011, à Recyclart.

Une vue sur mes pratiques en 2011

Le tourbillonnant Christophe Batier, en visite à Bruxelles, m’a fait le plaisir d’une visite dans ma salle de classe. L’occasion pour moi de lui expliquer quelques unes de mes pratiques actuelles.

« J’ai rendu visite à François dans sa salle de classe et on a fait le tour des différents outils qu’il utilise dans sa classe avec ces étudiants, des astuces, de l’investissement, de la bidouille…
Tout un ecosystème qui générateur d’un « plaisir d’enseigner » qui passe bien dans ce petit podacst… »