Un formulaire pour suivre les travaux non rendus

Suivre les travaux incomplets, en retard ou non remis par les élèves est une tâche importante pour l’accompagnement et l’évaluation formative.

N.B. : je ne préjuge pas ici de l’utilité des devoirs à la maison, — sujette à débats. La méta-analyse de John Hattie (2009) attribue aux devoirs à la maison le score d’efficacité de 0,29 (le seuil  d’effet désirable d’une variable ou d’une intervention éducative selon Hattie est 0,4). Au primaire, cependant, la mesure de l’effet des devoirs est de 0. 15, contre 0. 64 au secondaire (pour une discussion de cette différence, voir N. Baillargeon).

Afin de (me) faciliter ce suivi, je propose un formulaire papier à remplir conjointement par l’élève et l’enseignant (travaillant dans le secondaire supérieur je n’inclue pas ici les parents).

formulaire travail non rendu

> lien vers le document (pour le visualiser) ;

> lien vers le document (pour en faire une copie sur Google Docs).

Lire la suite

Transmettre des commentaires oraux avec Android, Google Drive & des QR codes

Communiquer oralement des commentaires sur les travaux académiques est pédagogiquement utile, pour l’enseignant (moins d’écriture) comme pour l’apprenant (plus de contenu).

Pour communiquer à distance des commentaires oraux, il faut un dispositif numérique (pour enregistrer, archiver et partager les fichiers).
Ayant déjà présenté un dispositif sous iOS, je présente ici une version sous Android.

Ce dispositif utilise une application mobile (Parrot), un service d’archivage des enregistrements (Google Drive) et un service de classement et de publipostage (Google Sheets et des modules complémetaires).

Pour la communication des enregistrements, je propose aussi une méthode alternative utilisant des codes QR (QR Code Generator).

Lire la suite

Auto-évaluation des élèves via un formulaire

Comme tout enseignant, j’évalue régulièrement le travail de mes élèves, l’évolution de leurs compétences et leurs résultats durant l’année. Mais ma perspective peut être partielle, et je manque souvent de temps passé avec chaque élève pour affiner ma vision.

Dans le « meilleur des mondes » scolaires, j’aimerais prendre le temps de m’entretenir individuellement avec chaque élève lors de séances « bilan » ou même d’organiser des coévaluations entre pairs (je ne sais pas encore faire cela)… En attendant, avant de remplir les bulletins scolaires, je demande aux élèves de me communiquer leurs auto-évaluations (je tiens alors évidemment compte de leur point de vue, — même si le jugement final me revient).

Cette démarche me semble pédagogiquement efficace, comme en témoigne le classement de Hattie (« Hattie Ranking: Influences And Effect Sizes Related To Student Achievement » : « self-reported grades »).

Hattie Ranking

A cela s’ajoute une évaluation du cours lui-même, donc de mon travail. J’essaie de considérer autant que possible les remarques des élèves pour améliorer mes pratiques.

Cette démarche m’est devenue indispensable. Pour la rendre plus efficace, j’utilise des formulaires numériques. Voici la description de ce dispositif, dans son état actuel.

Lire la suite