Former aux rétroactions (feedback literacy)

Le feedback formatif (rétroaction pour l’apprentissage) n’est efficace que s’il est compris par les élèves, et que si ces derniers y répondent par de nouvelles activités. Les élèves doivent être des récepteurs actifs des rétroactions et des commentaires fournis pas les enseignants.

« It turns out that it isn’t the giving of feedback that causes learning gains, it is the acting on feedback that determines how much students learn. »
– Jean Chappuis, « How Am I Doing? », ASCD, 2012.

Pour cela, les élèves doivent être en mesure de comprendre le feedback et de pouvoir y répondre de manière appropriée. Il leur faut donc développer une véritable littératie de la rétroaction :

« Teachers can develop learners’ feedback literacy – their ability to understand and act on feedback.« 
– Annie Brookman-Byrne, Making feedback effective, BOLD.

Cet apprentissage doit bien entendu être explicitement organisé :

« Feedback literacy development can be facilitated by allowing classroom time for students to read and discuss their feedback with the teacher, ideally with one-to-one conversations where possible. »
– Annie Brookman-Byrne, Making feedback effective, BOLD.

Je place ici quelques autres références sur la question de la littératie de la rétroaction, qui suppose d’ailleurs de concevoir le feedback comme un dialogue soutenu entre l’enseignant et l’élève.


Photo par Clark Van Der Beken sur Unsplash.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s