Participation orale des élèves : donner les jetons pour ne pas avoir les boules

Dans chacune de nos classes, la prise de parole des élèves est bien souvent inégale : alors que certains interviennent systématiquement et dominent les échanges, d’autres demeurent obstinément muets…

Comment inciter tous les élèves à parler et à participer ? Comment le faire ludiquement ? Est-il possible de visualiser la distribution de la parole dans la classe ?

Parmi des nombreux dispositifs et trucs didactiques répertoriés, en voici un très simple et très efficace : les jetons de poker. On trouvera des références :

  • en anglais, exemples proposés par des enseignants ;
  • en français, voir notamment le « système des jetons » (P. Péroz, « Apprentissage du langage oral à l’école maternelle : pour une pédagogie de l’écoute », 2010).

Il s’agit de distribuer en début de séance un certain nombre de jetons de poker à chaque élève (trois jetons par exemple). Lors de la séance, à chaque intervention orale, un élève pourra se défaire d’un de ses jetons (qu’il jettera par exemple dans une boîte commune). Lorsqu’un élève aura épuisé son lot de jetons, il ne pourra plus prendre la parole. En fin de séance, il sera possible de faire le compte des jetons en possession de chaque élève.

Il est possible d’ajouter des pénalités (l’élève n’ayant jamais pris la parole après un certain temps recevra un jeton supplémentaire, etc.). On peut imaginer aussi d’utiliser les couleurs des jetons selon la nature des interventions : rouge pour une référence apportée, bleu pour un contre-argument, etc. Chacune de ces règles est bien entendu modifiable selon les contextes et les objectifs.

Une heureuse surprise a été de voir se construire spontanément des discussions entre les élèves pour déterminer les critères du droit à jeter un jeton, autrement dit les critères d’une prise de parole pertinente. Il y a là d’intéressantes interactions transversales et réflexives entre les élèves.

Dans mon expérience, beaucoup d’élèves apprécient cette procédure et même la réclament en début de séance.
N.B. : les jetons de poker s’achètent facilement et sont peu onéraux.

6 réflexions sur “Participation orale des élèves : donner les jetons pour ne pas avoir les boules

  1. Je fais ça avec des petites boules de papier en guise de jetons depuis quelques années, en formation d’adultes, pour limiter le temps des debriefings après des activités (problème finalement inverse à celui que tu évoques : non pas « comment faire parler tout le monde » mais « comment inciter à parler ceux qui ont vraiment quelque chose à dire »). Il y a un nombre limité de boulettes à distribuer, chacun prépare donc sa prise de parole avec attention… Car il n’y en a pas pour tout le monde. Intéressant de le faire en plusieurs tours, ceux qui ont parlé lors de la première discussion ne peuvent pas reprendre de boulettes lors de la deuxième, etc. Bref, les déclinaisons sont infinies…

    J'aime

  2. J’ai expérimenté l’idée en classe cette semaine et j’adopte la technique !
    Les débats sont beaucoup plus sereins car le fait de déposer son jeton marque officiellement la prise de parole. Les élèves écoutent bien mieux les autres débatteurs et les échanges en sont d’autant plus riches. Le côté ludique séduit également.
    Un grand merci pour cette solution simple et porteuse !

    J'aime

  3. Je ne vais pas mettre tout le monde dans le même sac, mais malheureusement la grande majorité des professeurs en font partie.

    Depuis la maternelle jusqu’à l’université, la participation n’a jamais payé, du moins elle fonctionnait toujours pour les mêmes.

    Je me souvient encore de tout ces profs qui disaient sans arrêt qu’ils préfèrent nettement un élève qui participe (même si l’élève se trompe), qu’un élève qui travail bien mais reste toujours dans son coin.

    Tout ces profs qui promettaient en début d’année de toujours récompenser généreusement tout ceux qui participe par une très bonne note de participation.

    Malheureusement la plupart du temps c’était faux. Le prof se fâchait si tu disait une erreur, c’était à base de : vous êtes déjà en terminal, vous êtes déjà en licence etc… et vous osez sortir une telle chose…
    Les camarades de classe n’étaient jamais très sympathique avec toi dans ce genre de situation.
    Mais tu te dis, de toute façon à la fin du semestre, génial tout ça va payer, donc on s’en fiche des remarques des gens.
    Et la bizarrement, tu te rend compte, que les chouchous, qui n’ont pas spécialement participé, les très bon étudiants qui n’ont pas spécialement animé les cours, sont récompensé d’une superbe note de participation, et toi tu te tape un 10.5 qui semble limite arracher l’âme du prof.

    Donc non désolé, mais la participation c’est NUL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    P.S : En prenant la décision de ne pas participer, cela n’a rien changé à ma moyenne, à part le fait que je ne subissais plus de moqueries

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s