La classe de philo s’entretient avec Yon Quiniou

Après avoir étudié un texte du philosophie matérialiste Yvon Quiniou, la classe de philosophie a posé des questions à l’auteur.
Un entretien téléphonique dense et lumineux !

Version complète

Version découpée

Question 1 : en quoi l’idéologie (au sens de Marx) est une notion essentielle à l’ontologie matérialiste ?

Question 2 : Marx dénonce les idéologies. Mais sa doctrine n’est-elle pas elle-même une idéologie ? Est-il possible d’échapper à l’idéologie ? Peut-on avoir une pensée non idéologique ?

Question 3 : Toute morale n’est-elle pas inévitablement «  un phénomène idéologique » (au sens de Marx) ? Une morale peut-elle échapper à l’idéologie ?

Question 4 : vous écrivez que « progressivement des valeurs morales émergent dans l’histoire », qu’elles « présentent une validité qui transcende désormais le moment de leur apparition » et qui « valent désormais pour tous les temps et pour tous les peuples ». Mais comment avoir la certitude que ces valeurs valent vraiment de manière suprahistorique ? Comment justifier le fait de les imposer comme étant les seules valeurs absolues ? N’est-ce pas imposer aux autres une certaine normativité subjective ?

Question 5 : vous voulez penser « un sujet non métaphysique ». Quelle peut-être vraiment sa liberté ? S’il peut être « capable d’entendre ou d’être interpellé par une obligation morale », dans quelle mesure cela n’est-il pas alors un simple effet des déterminismes qui l’ont construit ?

Question 6 : le devoir moral est-il une entrave à la liberté ?

Premier échange (courriel).

Notre question (18 nov. 2010)

Nous étudions votre texte « L’émergence de la morale« .

Nous nous demandons s’il n’y a pas une coquille en cet endroit :

« […] une dimension par laquelle l’homme échappe à la tyrannie ontologie du pur fait. »

Pourriez-vous nous aider ?

Réponse de Yvon Quiniou (22 nov. 2010)

Ce que je veux dire c’est que la morale constitue bien une sphère de
droit qui échappe à l’univers du pur fait: un univers dans lequel on ne
verrait que des faits, sans valeur particulière et sans valeurs qui nous
permettraient de les juger. Comme le dit justement Habermas, la morale
est « contre-factuelle ». Le problème est alors d’en rendre compte d’une
manière matérialiste,sans dualisme métaphysique ou sans transcendance
mystèrieuse, donc en partant des faits malgré tout. »L’effet réversif de
l’évolution » permet de résoudre la difficulté: la nature produit des
normes qui s’opposent en partie à elle et lui commandent(=droit) tout en
venant d’elle (=fait). On explique donc la morale sans la détruire ou
sans en nier la spécificité…comme le ferait le concept d’idéologie
ici. J’espère vous avoir éclairé, vous et vos élèves que vous me
paraissez bien former! Cordialement,


Yvon Quiniou.


Second échange (téléphone)

Nos questions.

1) Pourriez-vous nous préciser en quoi
l’idéologie (au sens de Marx) est une notion essentielle à l’ontologie
matérialiste.

1.a) Marx dénonce
les idéologies. Mais sa doctrine n’est-elle pas elle-même une idéologie ? Est-il
possible d’échapper à l’idéologie ? Peut-on avoir une pensée non
idéologique ?

1.b) Toute morale
n’est-elle pas inévitablement «  un phénomène idéologique » (au sens
de Marx) ? Une morale peut-elle échapper à l’idéologie ?

2) Vous écrivez que « progressivement des
valeurs morales émergent dans l’histoire », qu’elles « présentent une
validité qui transcende désormais le moment de leur apparition » et qui
« valent désormais pour tous les temps et pour tous les peuples ».
Mais comment avoir la certitude que ces valeurs valent vraiment de manière
suprahistorique ? Comment justifier le fait de les imposer comme étant les
seules valeurs absolues ? N’est-ce pas imposer aux autres une certaine
normativité subjective ?

3) Vous voulez penser « un sujet non
métaphysique ». Quelle peut-être vraiment sa liberté ? S’il peut être
« capable d’entendre ou d’être interpellé par une obligation
morale », dans quelle mesure cela n’est-il pas alors un simple effet des
déterminismes qui l’ont construit ?

L’entretien avec Y. Quiniou

> Lien pour télécharger le fichier audio.

Une réflexion sur “La classe de philo s’entretient avec Yon Quiniou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s