25 réflexions sur “PNL pour les nuls

  1. Bonsoir,

    Je viens de voir ce diaporama: je trouve que c’est curieux. Des choses vraies, des choses fausses, des choses carrément manipulatoires (un comble! ;->>) bref, dans quel but ce document a-t-il été créé? 2e question: Que savez-vous de la pnl au juste? Je parierais pour quelques petits stages et beaucoup de lecture, non? (Ah, les bons vieux mouvements occulaires!).
    Il y en aurait bien d’autres mais ce serait trop long.

    MH

    J'aime

    • Monsieur Hoerner,

      Merci pour votre commentaire. Ce diaporama est un support de cours que je place ici à disposition de mes étudiants, mais aussi de quiconque serait intéressé. Je dis évidemment plus de choses devant mes étudiants.

      Je dois faire ce cours car la PNL est un élément du programme actuel des BTS Communication d’entreprise, cours de psychosociologie de la communication.

      Personnellement, je ne connais la PNL qu’à travers des ouvrages de vulgarisation et, surtout, à travers les critiques qu’en font Winkin, Breton et Brunel (réferences dans le diaporama).

      Cordialement.

      J'aime

  2. Bonjour Monsieur,

    Merci de votre réponse, désarmante d’honnêteté.

    Pour autant, l’honnêteté ne saurait tout justifier , ne croyez-vous pas.
    Pourrait-on dire, en effet, que vous parlez de quelque chose que vous ne connaissez pas mais dont vous avez déjà pris le parti d’être contre?

    Vous ai-je bien compris?

    MH

    J'aime

    • Je ne connais en effet pas bien la PNL.
      Je connais cependant assez bien les travaux des auteurs qui en instruisent le procès, ou disons au moins qui critiquent un certain usage de la PNL.
      Y. Winkin, Ph. Breton et V. Brunel (pour ne citer qu’eux) sont des universitaires reconnus par leurs pairs, et qui ont ma confiance. C’est largement sur cette fiabilité de leur expertise que repose mon propos.

      J'aime

  3. Reconnus par leurs pairs? ah, dites-donc, c’est bien ça! Ca donnerait un peu envie de citer Coluche, mais je ne le ferai pas, par respect pour l’enseignement ;o))

    Enfin moi, avec ma pensée propre, je me méfierais quand même que gens qui (d’après vos propres propos) semblent confondre tout à la fois le couteau et le criminel!

    Moi j’aime bien les couteaux. On n’a encore rien inventé de mieux pour couper son steak, non?

    Nous baignons dans la PNL: la pub, les campagnes électorales… et oui, on ne peut pas ne pas communiquer DONC on ne peut pas ne pas influencer. Tout est en effet dans l’usage que l’on fait (quand on est capable de maîtriser sa communication bien sûr) de son influence.

    Il y a aussi des gens qui suivent des cours de PNL pour être moins victime de la manipulation, justement. Pas bête ça, non?

    Finalement, être contre l’enseignement de la PNL ce serait un peu, à mon humble avis, comme être contre l’enseignement des langues vivantes, j’espère que vous voyez ce que je veux dire.

    Le plus étrange, ce serait un professeur de langue qui afficherait être contre l’enseignement des langues ?

    Excusez-moi, je suis encore sous le coup de la perplexité.

    Bonne journée,

    MH

    J'aime

    • Reconnus par leurs pairs, et accessoirement par moi-même dans le cadre d’une lecture assez attentive : les analyses de ces universitaires me paraissent solides et documentées.
      Mais dont acte : il ne faut pas toujours croire sur parole…

      L’ouvrage francophone de référence, concernant la prise de conscience des multiples procédés de manipulation qui nous entourent, reste selon moi : Beauvois et Joule, Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens
      Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2002 (ISBN 978-2-7061-1044-3).

      J'aime

  4. « Tu enseignes le mieux ce que tu à le plus besoin d’apprendre » Richard Bach le messie récalcitrant

    Pour être honnete je vois une première option qui consisterait à ne pas enseigner ce que je ne connais pas.
    la seconde consisterait à approfondir ma connaissance pour m’assurer de la qualité et la fiabilité de mon cours et de ce qu’il véhicule.

    Dans le cas présent le fait que ce chapitre sorte des programmes BTS est une excellente nouvelle.
    Enseigner la caricature ou la rumeur n’apporte ni à celui qui enseigne ni à ceux qui assistent aux cours.( je serais curieux d’entendre les commentaires lors du visionnage des diapo )

    Quand à baser mon propos sur la fiabilité de l’expertise d’autrui…
    quel autrui?
    sur quel(s) critère(s) les avez vous choisis
    quelle fiabilité?
    quelle expertise?
    Quand à la qualité de l’usage, n’est elle pas liée (au moins en partie)à la qualité de la transmission?

    je suis heureux de ne pas assister à ce cours

    J'aime

    • « Dans le cas présent le fait que ce chapitre sorte des programmes BTS est une excellente nouvelle. »
      Je suis heureux de vous rencontrer sur ce point (mais pour la raison que la PNL ne me semble pas relever du champ d’enseignement universitaire, sinon comme objet d’étude critique).

      Il est vrai aussi, à ma charge, que je ne suis pas satisfait du niveau de vulgarisation auquel je me place ici.

      J'aime

  5. Bonjour Monsieur Jourde,

    Je suis étonnée à la découverte de ce diaporama qu’un enseignant sérieux, pour qui la démarche scientifique apparaît importante, ne cherche pas à analyser un outil dans la diversité de ses aspects et apports, et s’en tienne les yeux fermés à l’analyse d’autrui, ne cherchant pas ainsi à se forger sa propre opinion issue d’une expérience personnelle, mais suivant le courant de pensée prédominant dans son entourage. J’avoue qu’au delà de la surprise, cela m’interpelle, étant moi-même de formation universitaire et scientifique…

    Exerçant aujourd’hui en tant que thérapeute, je me suis formée à diverses approches, dont la PNL que j’ai utilisée comme outil de développement personnel avant de le mettre à la disposition de mes patients.

    La PNL a certes été mal utilisée et le sera encore, j’en conviens. Vous dénoncez dans ce diaporama (sur la foi que vous accordez à vos pairs) qu’elle ait été utilisée en tant que moyen de « contrôle » d’une relation, de « manipulation d’autrui ».

    J’ai pour ma part envie d’évoquer comment la PNL est aussi utilisée de manière respectueuse de l’autre dans la communication, comment elle est une invitation à l’ouverture à l’autre, à son mode de fonctionnement, à sa façon privilégiée de communiquer et de raconter qui il est et comment il perçoit et vit le monde qui l’entoure à travers ses filtres perceptuels.

    Permettez-moi de dire ici qu’une personne qui vit certaines situations de sa vie de manière inconfortable (voire traumatique) peut, grâce à certains outils PNL employés par elle-même ou par un accompagnant compétent, changer sa vision limitative du monde pour s’y sentir plus à l’aise, élargir ses limites intérieures en développant son libre-arbitre et ainsi trouver un véritable confort de vie, dans le respect d’elle-même et des autres.

    Ce n’est pas un coup de baguette magique, c’est un cheminement, et la PNL peut contribuer à cela.

    La PNL en soi n’est ni un diable cornu ni un ange auréolé de gloire. Appliquée avec éthique (oui, c’est un mot que beaucoup d’utilisateurs de la PNL connaissent et mettent en pratique), elle ouvre la relation, qu’elle soit commerciale ou thérapeutique, à une dimension de vérité, de confiance, qui sont des bases saines et solides pour ce que j’appellerais un partenariat gagnant-gagnant.

    Partenariat gagnant-gagnant : on est loin de la tentative de manipulation, de la prise de contrôle ou de pouvoir sur l’autre, de la tentative de convaincre, de l’outil de domination que vous décriez. On est loin aussi de la pratique commerciale de beaucoup de personnes qui ne possèdent aucune base de PNL et qui y gagneraient sans doute en congruence et en éthique. ;o)

    Je me félicite que « la PNL » soit retirée du programme du BTS évoqué, si elle n’est présentée que sous l’angle duquel vous avez choisi de la regarder, c’est préférable. Est-ce bien objectif ? Est-ce rigoureux et cela correspond-il à une démarche scientifique ?

    Se forger une opinion personnelle en rencontrant des personnes qui ont pratiqué et pratiquent encore la PNL ne serait-il pas une expérience enrichissante ? :))

    Je vous remercie en tous les cas de laisser l’opportunité sur ce forum à des personnes qui apparemment n’ont pas la même vision de la PNL que vos pairs de s’exprimer, et qui sait, de vous donner envie de la découvrir un jour autrement.

    Respectueusement,

    Valérie Dorey

    J'aime

  6. <>

    Votre précédent commentaire m’invite à réfléchir bien au delà du cadre de la PNL :

    je pense sincèrement que pour parvenir à vulgariser une approche, quelle qu’elle soit, il faut être expert en la matière… car c’est un art que de mettre à la portée du plus grand nombre un outil complexe et qui nécessite des années pour se « l’approprier », avec des erreurs et des réussites. Et enseigner nécessite à mon avis une certaine part de vulgarisation.

    J’apprécie pour ma part votre intégrité à travers vos propos.

    Val D.

    J'aime

    • Mme Dorey,merci pour vos propos mesurés.
      Je veux bien entendre la possibilité d’un usage humaniste de la PNL.

      N.B. : Pour faire bonne mesure, je n’ai pas manqué d’inviter mes étudiants à prendre connaissance de la présente discussion.

      J'aime

  7. M. Jourde

    La pnl est une pratique et non un savoir universitaire et s’en faire une idée à partir de l’idée de ceux qui n’en ont pas l’expérience, et qui n’en n’ont fait qu’une étude aux aprioris douteux, mène au pire apparemment.

    Vous ne pourrez parler de pnl que l’orsque vous l’aurez apprise et pratiquer, essayer dans la large gamme de ce qu’elle propose et là j’en suis certaine, vu vos interventions précédentes, que vous réviserez vos diapositives. Vous et vos étudiants serez gagnants. De toute façon, cela ne peut être autrement, encore faut-il oser !

    La pnl véhicule des présupposées au valeurs humaines, qui ne vous laisseront pas insensibles surtout si vous pratiquer votre métier avec coeur.

    Alors bon apprentissage et au plaisir de vous lire

    E.P

    J'aime

  8. Veille médiatique… ou intérêt pour la ou les images véhiculées par et au sujet de la PNL ?

    La question que les personnes pratiquant et/ou enseignant la PNL peuvent légitimement se poser en lisant les multiples critiques dont la PNL est l’objet, c’est bien :

    « quelle est notre part de responsabilité dans le fait que ce simple outil de communication et d’apprentissage soit souvent présenté de manière aussi péjorative, et comment pouvons-nous faire évoluer nos comportements/savoir faire/savoir être pour contribuer à ce que l’outil soit considéré avec un regard neutre, comme ce devrait être le cas pour n’importe quel outil » (car il est évident pour chacun qu’on n’a pas d’opinion pour ou contre une pelle ou un rateau, simplement on n’utilise pas l’un à la place de l’autre ni pour taper sur son voisin… enfin a priori).

    Là encore, deux visions du monde, pour un même événement. De la diversité des points de vue naît la richesse ! :o).

    Dans ma perception du monde, la réactivité montre l’intérêt.

    Vous avez (à votre insu) trouvé un bon moyen d’influencer des PNListes, qui viennent ici vous démontrer l’intérêt qu’ils portent à vos diapositives, cher Monsieur Jourde, bravo !

    Ne voyez s’il vous plaît pas polémique à mon propos, je suis agréablement amusée par le ton de l’échange.

    Bonne continuation, j’espère que vos étudiants gardent l’esprit « critique » leur permettant d’ouvrir leur point de vue, comme vous avez su le faire en acceptant la possibilité d’un usage humaniste de la PNL.

    Bien sincèrement,

    Val D.

    J'aime

  9. Très intéressant comme débat, bien qu’il soit dommage que cela ne soit pas très équilibré. On perd en objectivité.

    Je ne connais pas très bien le sujet ou en tout cas je n’en suis pas un expert, mais le faux argument comme quoi il faudrait être un expert pour vulgariser, c’est Bernard Le Bouyer de Fontenelle en 1686. Une telle idée remet en cause la critique, voir la presse…

    La PNL m’apparaît comme une vulgarisation des sciences dont elle dit s’être inspiré. Pour citer Noam Chomsky, il faut être un expert en linguistique alors ? Mais pour interpréter la neurologie il faut être expert en médecine ? De même avec l’informatique , la biologie etc. Dis donc, vu comme cela la PNL c’est plus que génial, même Einstein n’aurait rien comprit à tant d’expertise🙂 . La PNL a déjà vulgarisé ses sources pour poser ses bases.

    Ce que je n’aime pas dans la PNL, c’est la sacralisation de l’outil. La fourchette est un outil pour manger, elle ne pique pas pour autant la vedette au plat. La PNL est outil de communication mais n’est pas de la communication. Elle n’ouvre pas toutes les portes de la communication.

    Cependant, je viens bien croire aux effets thérapeutiques, que son utilisation avec une certaine éthique est très bénéfique. Mais, la PNL ne doit juste pas dépasser le statut d’outil à mon avis

    Nicolas

    J'aime

  10. MH vous avez raison, personne ici n’a dit l’inverse. J’établis juste à mon avis avec cette phrase le statut et par conséquent les limites de la PNL. La PNL est outil. Un outil parmi tant d’autres.

    Nicolas

    J'aime

  11. Oui, pourquoi pas? La PNL c’est l’étude du cerveau et elle n’en a pas l’exclusivité. Je ne comprends pas ce qui vous fait peur.

    Et pourquoi parler de sacralisation?Précisez le fonnd de votre pensée?

    J'aime

  12. Débat qui m’a passionnée…
    J’ai découvert la pnl il y a maintenant 4 ans. Actuellement prat. 2, je souhaite vous fais profiter de mon expérience:
    J’ai fais des rencontres formidables, cet outil a changé ma vision des évènements et des gens, m’a permis d’accéder à des changements auxquels je ne parvenais pas. L’un des enseignants m’a appris que « ce n’est pas dans un livre qu’on apprend à nager »…
    Cordialement
    CPG

    J'aime

  13. Je me positionne ici de façon critique envers un usage manipulateur de la PNL, au demeurant assez répandu.
    J’entends néanmoins avec intérêt l’existence de chemins positifs à travers ce courant pour certaines personnes…

    J'aime

  14. Monsieur , je partage votre point de vue,. Les efforts pour tenter d’éclairer les étudiants sont importants et difficiles à faire. Je pense que repérer que certaines dérives sont issues de mauvaises interprétations des travaux initiaux (palo alto)…est fondamental. mais les adeptes (surtout côté portefeuille) de la PNL vont évidemment faire des bonds….et la MIVILUDES pas toujours vigilante. merci en tout cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s